KAN

Jeong Suk Kan saisit le vif du sujet, le couve de son talent sensible et de sa bienveillance artistique, colore le spectacle des jours perdus d’une palette nostalgique et aimante. Cette peinture là fait du bien, appel d’air poétique et profond d’une fenêtre de liberté surplombant un bonheur fragile au parfum aigre-doux.